Calcul semaine de grossesse pour définir sa date d’accouchement

Accueil Cuisine et restauration Calcul semaine de grossesse pour définir sa date d'accouchement

Avoir un bébé, c’est probablement l’événement le plus important pour une femme. À partir du moment où le phénomène est identifié en fonction des différents symptômes ressentis, il faut effectuer le calcul semaines de grossesse pour déterminer la date approximative de l’accouchement. En fonction de cette date, plusieurs examens médicaux seront effectués tout au cours de cette phase, afin de préserver la santé de la future maman et de l’enfant. Plusieurs méthodes permettent d’effectuer le calcul semaines de grossesse, que ce soit par différentes formules mathématiques, ou bien par une échographie pratiquée aux alentours de la 11e semaine. Voyons dans cet article tous les moyens qui sont à disposition des femmes afin de calculer le plus précisément possible la date de leur accouchement.

Calcul de l’âge de la grossesse

L’un des plus beaux moments de votre vie approche, vous venez d’apprendre suite à un test de grossesse confirmée par une prise de sang que vous êtes enceinte. C’est un moment extrêmement joyeux qui accompagne tous les couples et plus principalement toutes les femmes qui vont devenir mamans. Avant de l’annoncer à sa famille, à ses amis et à ses proches, il est temps désormais d’effectuer le calcul semaine de grossesse.

La consultation d’un médecin spécialiste qui est le plus souvent un gynécologue s’impose, mais il est possible soi-même de calculer la date de départ de la grossesse. Pour cela, il existe différentes méthodes, qui consistent pour la première à calculer le nombre de semaines de grossesse et pour la deuxième à calculer le nombre de mois de la grossesse. Pour ce dernier, il faut se baser sur le moment que l’on suppose qui a servi à concevoir le bébé, ou bien encore sur la date de l’ovulation.

Le calcul semaine de grossesse représente en langage médical le nombre de semaines d’aménorrhée. Pour ce faire, il faut se baser sur le premier jour des dernières règles, et y ajouter deux semaines pour avoir le bon calcul. C’est la méthode adoptée par les professionnels que sont les médecins et les sage femmes.

Aussi, on parle à la fois de l’âge gestationnel et de l’âge fœtal. L’âge gestationnel se calcule à partir de la date des dernières règles jusqu’à la naissance. Cet âge s’exprime en semaine d’aménorrhée et se situe normalement entre 38 et 42 semaines. En ce qui concerne l’âge fœtal, il s’agit de la durée de la grossesse en semaines et donc de l’âge réel du bébé.

Calcul semaine de grossesse à partir du premier jour des règles

A partir de la date du premier jour des dernières règles, il est possible de déterminer à quel stade de la grossesse est une femme. C’est une information importante, car elle permet d’avoir une information sur le moment de l’accouchement au cours de l’année. Pour ce faire, il faut ajouter 280 jours à partir du premier jour des dernières règles pour déterminer la date de l’accouchement approximative. Toutefois, il faut bien noter que cette méthode n’est valable que pour les d ames qui ont un cycle menstruel de 28 jours. Ainsi, les règles et l’ovulation sont les deux premières semaines de la grossesse, et cela n’est valable que lorsque les règles sont vraiment régulières chez l’individu.

Il existe d’autres formules de calcul qui permettent d’obtenir un résultat encore plus précis.

La règle de Naegle

C’est la règle la plus connue qui permet de définir précisément la date de l’accouchement. Lorsque la durée du cycle se trouve dans une fourchette comprise entre 20 et 45 jours, la règle se base sur la formule suivante : 280 jours + premier jour des dernières règles = date de l’accouchement.

Pour cela, le cycle menstruel doit être de 28 jours, avec une période d’ovulation qui se situe 14 jours après le début du cycle. Lorsque le cycle est plus court, la date d’accouchement sera plus précoce. Si le cycle est plus long, la date d’accouchement sera plus tardive.

La règle de Mittendorf et William

La règle précédente est très connue, mais celle-ci est encore plus perfectionnée. Elle se base sur une étude réalisée sur les femmes enceintes. Ainsi, il a été déterminé que pour une première grossesse, la durée est légèrement plus longue pour atteindre 288 jours. Au contraire, pour les grossesses suivantes, la grossesse dure en moyenne 283 jours. Ainsi, différentes formules permettent de définir précisément la date prévue de l’accouchement.

Première grossesse : premier jour des dernières  règles – 3 mois + 15 jours = date de l’accouchement

Grossesses suivantes : premier jour des dernières règles – 3 mois + 10 jours = datent de l’accouchement

La règle de Parikh

Cette formule de calcul est plutôt utilisée chez les dames qui ont un cycle irrégulier. On ajoute neuf mois au premier jour des dernières règles, puis on retire 21 jours et on ajoute la durée des cycles précédents. Par rapport à la règle de Naegle, c’est une formule qui réduit de beaucoup les erreurs pour déterminer la date d’accouchement.

La règle de Wood

Cette règle précise prend en compte la durée moyenne du cycle menstruel de la femme ainsi que le nombre de grossesses qu’elle a déjà vues. Ainsi, ce sont plusieurs formules qui sont mis en place :

Première grossesse : premier jour des dernières règles + 1 an – 2 mois et 2 semaines = date prévue de l’accouchement

Grossesses suivantes : premier jour des dernières règles + 1 an – 2 mois et 2,5 semaines = date prévue de l’accouchement

À partir de là, la date de l’accouchement se calcule selon que le cycle menstruel est supérieur ou inférieur à 28 jours. À la date prévue de l’accouchement déterminé selon les deux formules ci-dessus, on ajoute la durée réelle du cycle et on retire 28 jours.

Calcul de la grossesse en fonction de la date de conception du bébé

Nous avons vu précédemment que plusieurs formules permettent d’avoir une idée précise de la date d’accouchement. Mais il est possible également de calculer celle-ci à partir de la date de conception. Toutefois, cette méthode n’est pas toujours simple à utiliser, car il est quasiment impossible de connaître exactement cette date, à moins d’avoir eu un seul rapport sexuel isolé au milieu d’une longue période d’abstinence. Dans le cas contraire, c’est impossible de déterminer la date.

Les spermatozoïdes ont en effet une durée de vie de cinq jours une fois à l’intérieur du corps de la femme. Pendant cette période, ils peuvent féconder à n’importe quel moment l’ovule qui ne vit lui que pendant 24 heures. Pour utiliser correctement cette formule à condition d’avoir eu un seul rapport sexuel, il est conseillé par les médecins de déterminer une première et une deuxième date d’accouchement pour avoir un intervalle au milieu duquel se déroulera la naissance du bébé.

Calcul de semaine grossesse à partir d’une échographie

Si les formules mathématiques et les calculatrices de grossesse permettent d’avoir une idée précise de la date d’accouchement, la consultation d’un gynécologue et la pratique d’une échographie permettra d’avoir une idée encore plus précise de ce moment tant attendu.

L’échographie se pratique en général entre la onzième et la 13e semaine d’aménorrhée. À ce moment, elle permet de déterminer précisément l’âge du bébé, en fonction de son développement. De plus, le fait de consulter une personne du corps médical est toujours plus rassurant dans un moment si important de la vie de la femme.

Les symptômes qui permettent de reconnaître une grossesse

Plusieurs symptômes se manifestent lorsque survient une grossesse chez la femme. Le premier est la fin des règles, bien que cela ne soit pas toujours systématique. Cependant, c’est tout de même un très bon indicateur.

D’autres symptômes plus méconnus peuvent alerter sur l’existence de la grossesse : quelques douleurs dans le haut du corps, une sensibilité accrue des seins qui deviennent douloureux, des veines plus apparentes surtout chez les futures mamans qui ont une peau blanche, et enfin une fatigue qui survient à un moment inattendu.

Pendant la grossesse, le taux de progestérone augmente, ce qui entraîne une forte fatigue chez la femme. Ainsi certaines ont même du mal à se lever le matin, ce qui doit alerter surtout en présence d’autres symptômes. En cas de doute, il est facile de réaliser un test de grossesse ou bien de demander à son médecin généraliste une prise de sang pour confirmer ses premières impressions.

Deux symptômes fréquents pendant la grossesse

Tout au long de la grossesse, les symptômes qui surviennent sont différents en fonction de la période. Ainsi, il existe un calendrier qui permet de déterminer les symptômes les plus fréquents en fonction du nombre de semaines de grossesse. C’est au cours du premier trimestre que les futures mamans connaissent en général la période la plus difficile. La plupart des symptômes évoqués dans le paragraphe précédent sont présents, en plus des nausées très fréquentes en se levant le matin.

L’envie de vomir apparaît à partir de la deuxième semaine de la grossesse jusqu’à la 16e. Si toutes les femmes ne ressentent pas ses nausées de la même manière, si certaines les ressentent plutôt le matin alors que d’autres les ressentent la nuit, elles entraînent en général un arrêt de travail tellement il est difficile de les supporter et de les conjuguer avec une journée de boulot.

Autre symptôme grave mais désagréable, une envie d’uriner beaucoup plus fréquente que la normale. Ainsi, en se levant de sa chaise, l’envie d’uriner peut survenir quasiment à chaque fois, à cause de l’utérus qui prend de l’ampleur à l’intérieur du corps. Il appuie ainsi de plus en plus sur la vessie, entraînant une envie d’aller aux toilettes. À la fin de la grossesse, ce symptôme aura tendance à disparaître, puisque l’utérus remonte dans l’abdomen pour se préparer à l’accouchement de l’enfant.

Pourquoi certaines grossesses ne sont pas visibles ? 

C’est un phénomène méconnu qui a touché il y a quelques années une célèbre chanteuse sortie d’une émission de télé réalité. Cette dernière a accouché d’un bébé sans même se rendre compte qu’elle était enceinte pendant tout ce temps. Alors, comment est-ce possible de ne pas se rendre compte que l’on attend un bébé ?

C’est la continuité des règles pendant les premières mois de la grossesse qui n’entraîne pas de suppositions chez la femme et qui ne l’a conduit pas à effectuer un test de grossesse urinaire ou bien une prise de sang. Ainsi, les autres symptômes qui ne sont pas toujours au rendez-vous n’alerte pas non plus sur la grossesse, et les femmes passent toutes ces semaines sans savoir vraiment ce qui se passe à l’intérieur de leur corps.

Aussi, le déni de grossesse est quelque chose à ne pas négliger. Dans ces cas-là, les femmes prennent conscience qu’elles sont enceintes seulement le jour de l’accouchement en allant à l’hôpital à cause de fortes douleurs au niveau du ventre.

Qu’est-ce que le déni de grossesse ?

Il est facile de calculer le nombre de semaines de grossesse lorsque l’on a identifié que l’on attend un bébé. Cependant, il est possible aussi que le fœtus grandisse dans le corps sans se rendre compte. C’est ce qu’on appelle le déni de grossesse qui touche aussi bien les femmes qui ont vraiment envie d’avoir un enfant que les autres. Cependant, ce phénomène est quand même rare, puisqu’il ne toucherait que deux personnes sur 1000 en France.

Dans le cadre d’un déni de grossesse, l’arrivée de l’enfant peut être très perturbante pour le couple. Personne n’a eu le temps de se préparer à ce changement soudain, si bien que le chamboulement est vif au moment de la naissance. Il faut préparer la chambre du bébé, acheter tout le nécessaire pour le mettre dans les meilleures conditions au cours des premiers mois, et dans ce cas, l’aide de la famille et des amis est nécessaire pour que tout se passe au mieux.

Qu’est-ce qui permet d’être sûr à 100 % de sa grossesse ?

Le test de grossesse urinaire est la méthode la plus utilisée pour savoir si une femme est enceinte. Ce test se trouve en pharmacie pour quelques euros seulement, il est simple à effectuer en cas de doute en fonction des symptômes ressentis.

À partir de là, il faut aller voir son médecin qui prescrira une prise de sang pour être sûr à 100 % de la grossesse. C’est ce test qui permettra de définir le nombre de semaines de grossesse, qui sera plus tard confirmé par une échographie entre là 11e et la 13e semaine. Il est très important de se faire suivre par le corps médical qui prépare au mieux à ce moment très important de la naissance. Éviter le stress, diminuer les douleurs, autant de choses qui permettront de vivre ce moment dans les meilleures conditions.

Quand est-il conseillé de vivre une grossesse ? 

Etre enceinte est quelque chose qui peut dépendre du choix d’une femme, mais qui peut aussi survenir par accident un moment non désiré. Il n’y a pas d’âge conseillé pour avoir un enfant la première fois, mais il est nécessaire tout de même de savoir qu’il est plus facile de tomber enceinte lorsqu’ on est jeune que lorsqu’on a 40 ans. En vieillissant, le nombre d’ovules diminue, ce qui limite les chances de fécondation. Aussi, suivant leur organisme, certaines femmes ont une ménopause prématurée qui les empêche d’avoir un enfant à un âge où d’autres tombent enceintes encore très fréquemment.

En moyenne,une femme de 25 ans qui a envie d’avoir un enfant mettra environ six mois pour être enceinte. Mais dans notre société dans laquelle nous faisons des études plus longues, l’âge moyen de la grossesse se situe aux alentours de 35 ans contre 25 ans il y a deux décennies. Ainsi, le pourcentage de chances d’être enceinte et diminuer par deux pour une femme de 35 ans. À partir de cet âge, il faut redoubler d’efforts pour avoir un enfant, 90 % des femmes devront attendre environ trois ans pour vivre une grossesse.

À partir de 45 ans, certains gynécologues estiment qu’il est quasi impossible d’avoir un bébé. Cependant, il existe d’autres méthodes de fécondation que les moyens naturels pour y parvenir, c’est ainsi que des femmes de 50 ans ont pu avoir un enfant dans les pays autorisés.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :